Johan Berthet

 Docteur en géomorphologie, spéléologue et canyoniste, j'ai très tôt attrapé le syndrome du terrain lors de missions sur les bras morts du Rhône, dès mes premières années d'étude. Au cours de mes années de thèse effectuées au laboratoire Edytem et à l'Université de Savoie, je suis remonté plus en amont en abordant différents pans de la géomorphologie : torrentielle et glaciaire. C'est au cours de ces travaux de recherche, financés par les collectivités territoriales, et avec lesquelles j'étais en étroite collaboration, que je me suis rendu compte du fossé entre la recherche et l'opérationnel. C'est à ce moment là que m'est venue l'idée de lancer mon propre bureau d'étude, afin de combler ce fossé.

 

Parallèlement à ces travaux j'ai eu la chance de côtoyer nombre de karstologues dont je tente toujours de retranscrire leurs connaissances souterraines dans le monde du canyon.

 


Ma démarche, mes valeurs

Le partage, la curiosité et la passion sont les valeurs qui m'animent et me poussent vers l'innovation et l'adaptation. Participer à l'amélioration de la gestion de l'environnement, à la réduction des risques, et au partage des connaissances, le tout dans les milieux de montagne et les environnements complexes, sont les éléments moteurs de ma démarche.

Pourquoi Styx 4D?

Styx est une rivière mythique, la rivière des enfers. Une rivière difficile donc, mais aussi une rivière qui protège. Achille, bébé, a été trempé dedans. Seul son talon n'y avait pas été émergé. Nous connaissons tous la suite. Dans la réalité, Styx est une rivière grecque qui jaillit d'une paroi rocheuse par une immense cascade...

Le 4D, car dans les environnements de montagne, les trois dimensions sont importantes, celles en plan et donc aussi, par définition la dimension verticale. La quatrième dimension, c'est le temps. En géomorphologie, le temps, court ou long, est tout aussi important que les dimensions spatiales.